Le zero-déchet, c’est quoi ?

Les chiffres sont alarmants, si l’on ne cite qu’en France, un individu produirait environ 515 kg de déchets en un an selon les études de l’Eurostat. Gérer, réduire ses déchets et consommer de manière responsable afin de préserver sa santé et l’environnement, voici un mode de vie qui a atteint un nombre important de personnes ces dernières années. Focus sur le concept de « zéro-déchet ».

zero-dechet

Qu’est-ce que le zéro-déchet ?

Le « zéro-déchet » est une démarche visant à réduire la quantité de production de nos déchets afin de minimiser leur impact et les effets nocifs sur la planète. Le mouvement est né d’un livre de Bea Johnson s’intitulant « Zéro déchet », qui a pris de l’ampleur depuis 2013. Dans son ouvrage, l’auteur explique un mode de vie minimaliste basé sur l’adoption d’un nouveau mode de consommation. Le principe a été adopté par des milliers de lecteurs avant d’être démocratisé comme étant une marche à suivre afin de limiter la pollution des eaux et des sols par les emballages, les plastiques, etc. Il s’applique à tous les secteurs de la consommation que ce soit pour les produits de salle de bain et d’entretien, l’alimentation, les meubles, les vêtements, grosso modo, tout ce qui est inévitable dans le quotidien.

Suivant la devise « le meilleur déchet, c’est celui que l’on ne produit pas », Bea Johnson a également soulevé la règle des 5 R dans la réalisation de cette idéologie :

  • Refuse (Refuser) : savoir dire non aux objets dont on n’a pas besoin, ceux à usage unique ou encore ceux dont on n’utilise pas et qui finiront forcément à la poubelle.
  • Reduce (Réduire) : n’achetez que les choses en quantité nécessaire pour éviter le gaspillage. Optez pour l’achat des produits en vrac par exemple.
  • Reuse (Réutiliser) : privilégiez les objets réutilisables et évitez ceux à usage unique.
  • Recycle (Recycler) : il arrive que l’on tombe sur des produits que l’on ne peut ni refuser, ni réduire, ni réutiliser. C’est là que vous cochez la case « recycler » afin de revaloriser et donner une seconde vie à vos matériels qui doivent impérativement être jeté dans la poubelle.
  • Rot (Composter) : cette étape s’applique aux déchets organiques et les résidus alimentaires, le bois, les feuilles, les herbes, etc.

 

Quels produits zéro-déchet ? Qu’est-ce qu’un produit ZD ?

Le terme « zéro » sert de référence pour certains, d’objectif à atteindre pour d’autres, car il est pratiquement impossible de ne pas produire de déchets. Le but étant simplement d’avoir le moins de déchets possible, quelle que soit leur nature. De ce fait, on s’oriente vers les réutilisables et lavables qui durent presque deux à trois fois plus longtemps que les conventionnels.

La consommation de cosmétiques solides est également une démarche du zéro-déchet afin de supprimer les emballages. Présentés en vrac, dans des cartons ou des pochettes recyclés et recyclables, ils sont une option pour suivre cette tendance économique, pratique, mais surtout écologique. Citons quelques exemples : le savon solide, le dentifrice en poudre, la brosse à dents en bambou compostable, le déodorant sous forme de bloc ou de crème… Ils sont relativement faciles à trouver dans le commerce ou sur internet, car certains enseignes ont déjà fait le zéro-déchet comme marque de fabrique de leurs produits.

 

 

Post author