L’alimentation bio pour animaux : qu’en penser ?

Actuellement, le bio est devenu un style de vie. Les pesticides, les OGM, les substances chimiques et autres produits industriels sont progressivement mis au placard par les ménages. Les familles se tournent de plus en plus vers une alimentation bio et chaque membre de la famille profite de ses bienfaits y compris les animaux de compagnie. Les propriétaires cherchent à assurer le bien-être de leur compagnon à poil et à plumes en leur apportant une alimentation saine et équilibrée, issus de cultures et d’élevages naturels, dans le cadre de la préservation de l’environnement. 

alimentation bio animale

Les Français chouchoutent leurs animaux

Dans l’hexagone, le nombre d’animaux de compagnie est en croissance constante. La FACCO (Fédération des Fabricants d’Aliments pour Chiens, Chats, Oiseaux et autres animaux familiers) a mené son enquête. Selon l’organisation, la moitié des foyers en France comporte, héberge ou possède un animal de compagnie, soit 50.1 %. En 2018, on compte près de 14.2 millions de chats et 7.4 millions de chiens auprès des ménages.

Des études ont également constaté une nette progression du marché du  pet food naturel. En 2019, le chiffre d’affaires était de 110 millions d’euros, qui devraient plafonner les 270 millions d’euros en 2021. Une hausse expliquée par une tendance alimentaire des animaux calquée sur celui des humains : l’avènement du bio. En effet, un sondage a permis de révéler qu’environ 80 % des propriétaires estiment que la qualité de la nourriture de leurs animaux devrait être similaire à la leur. C’est-à-dire, des produits entièrement exempts conservateurs, d’arômes artificiels, grosso modo, composés avec 100 % d’ingrédients naturels. Les consommateurs se méfient de plus en plus des aliments industriels, posent des exigences et n’hésitent pas à sortir leur portefeuille afin de garantir la santé et le bien-être leur compagnon.

 

L’offre se développe et s’étoffe

Au niveau planétaire, le marché du pet food représente plus de 4.3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Une hausse de près de 48 % d’il y a 10 ans et qui pourrait encore atteindre les 5 milliards d’euros prochainement. La section « naturelle » ne constitue actuellement qu’une part raisonnable, mais qui est toutefois en plein essor.

Outre cela, de nouveaux acteurs ont fait leur apparition sur le marché en offrant, aux propriétaires, des formules inédites, mais surtout naturelles. La gamme s’agrandit dans les rayons des supermarchés et des magasins spécialisés avec des recettes segmentés en fonction de la race, de l’âge, du mode de vie ou encore de la taille, de la sensibilité digestive de l’animal.

De l’autre côté, les acteurs historiques l’ont bien compris et ont décidé d’aborder de nouvelles stratégies de vente. Ils se tournent dans la proposition et la diversification de produits sains et durables (bio, vegan, premiums, sans gluten, etc.). Tout en renforçant leurs capacités de production, ils mettent également l’accent sur la naturalité de leurs produits. Nestlé/Purina par exemple, s’est engagé à éliminer les colorants artificiels dans les deux prochaines années.

Face à cette tendance d’achat, le marketing joue un rôle essentiel. Avec l’avancement de la technologie, le e-commerce reste aujourd’hui le canal privilégié de certains fabricants. Si en 2010, il ne constituait que seulement 1 % du marché, il représente actuellement près de 13 %. Des opérateurs commercialisent uniquement leurs produits en ligne avec des prix concurrentiels. Cependant, le réflexe internet ne vient actuellement qu’en troisième position après la grande distribution ainsi que les animaleries et jardineries.

 

Que penser de l’alimentation bio animale ?

La différence notable entre la nourriture bio et conventionnelle pour animaux se trouve surtout au niveau de la composition, qui pour la première, est issue de l’agriculture biologique. Comme sa fabrication est dépourvue d’additifs de synthèse et autres éléments chimiques, elle présente plus de valeur nutritionnelle comme les vitamines, les protéines, et les minéraux. Même si elle est 15 % à 20 % plus cher que l’alimentation classique, elle aidera votre compagnon à poil ou à plumes, à rester en bonne santé. Elle agit dans le renforcement de son système immunitaire contre les allergies et des problèmes de peau, la réduction des troubles digestifs, la diminution des risques d’obésité ou encore dans la régulation de son appétit. Cela se voit également sur le pelage qui devient plus soyeux et plus brillant.

Post author