Furosémide Teva : L’alerte est levée

Le directeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament a annoncé ce matin la « fin de l’alerte », pour une possible erreur de conditionnement de boîtes de diurétique du médicament Furosémide Teva.

L’alerte lancée par l’Agence du médicament (ANSM) pour une possible erreur de conditionnement de boîtes de diurétique Furosémide, suspectées de contenir du somnifère, est  levée, a annoncé jeudi sur Europe 1 Dominique Maraninchi, directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament.

« Il y a fin d’alerte, 800 000 personnes prennent du Furosémide, elles doivent continuer leur traitement », a-t-il déclaré à la radio.

« Nos analyses faites sous contrôle de la police n’ont pas montré de comprimé suspect, c’est rassurant. Fin de l’alerte, poursuite des investigations et pas de surmédiatisation ».

Aucun comprimé de somnifère n’a été décelé dans près de 3 000 boîtes du diurétique Furosémide Teva examinées après l’alerte lancée le 7 juin, a indiqué hier l’agence du médicament ANSM.

Post author