Camphre, eucalyptol et menthol dans les produits cosmétiques destinés aux enfants

Certains produits cosmétiques contenant du camphre, de l’eucalyptol et du menthol peuvent représenter un risque surtout chez le nourrisson. Dans l’attente d’une réglementation européenne et afin d’encadrer la sécurité des produits cosmétiques en contenant, l’Afssaps émet des recommandations en direction des professionnels de la filière sur les concentrations limites autorisées en camphre, eucalyptol et menthol dans les produits cosmétiques destinés aux enfants ou susceptibles d’être utilisés chez les enfants.

Les recommandations portent d’une part sur les produits cosmétiques destinés à des enfants de moins de 3 ans où le camphre, l’eucalyptol et le menthol ne devraient pas être introduits et d’autre part sur les produits cosmétiques destinés à des enfants entre 3 et 6 ans où une concentration limite a été fixée pour ces trois ingrédients.

Le camphre, l’eucalyptol et le menthol proviennent notamment d’huiles essentielles présentes dans certains produits cosmétiques. Plusieurs effets indésirables graves (convulsions, absences) ont été observés principalement chez des nourrissons, après l’utilisation de produits cosmétiques contenant du camphre, de l’eucalyptol et du menthol.
Cette situation a conduit l’Afssaps à engager une évaluation sur la sécurité d’emploi de ces produits lorsqu’ils sont appliqués en massage sur le dos ou le thorax des enfants.

L’Agence a ainsi saisi la commission de cosmétologie en vue d’élaborer des recommandations sur les concentrations limites autorisées dans les produits cosmétiques destinés à des enfants jusqu’à l’âge de 6 ans. Dans ce cadre, l’Agence a mis en place un groupe de travail ad hoc chargé de déterminer des concentrations seuils acceptables pour ces ingrédients dans les produits cosmétiques. L’évaluation du risque réalisée a donné lieu à un avis de la Commission de cosmétologie.

L’Afssaps rédige une requête afin que la Commission européenne soit saisie en vue d’une modification de la réglementation communautaire sur les substances concernées par les conclusions de cette évaluation. En l’attente de cette modification, l’Afssaps attire l’attention des industriels producteurs d’huiles essentielles et fabricants de produits cosmétiques et leur recommande de tenir compte des restrictions suivantes :

  • de ne pas introduire dans les produits cosmétiques destinés à des enfants de moins de 36 mois du camphre, de l’eucalyptol et du menthol. Sont exclus les produits d’hygiène buccale contenant du menthol. Des concentrations limites sont toutefois acceptées pour tenir compte d’apports indirects pouvant provenir par exemple des compositions parfumantes. Les teneurs limites acceptées sont de 150 ppm¹ pour le camphre, de 1000 ppm pour l’eucalyptol et de 4500 ppm pour le menthol.
  • de limiter, dans les produits cosmétiques destinés à l’enfant de 3 ans à 6 ans, la présence du camphre, de l’eucalyptol et du menthol aux concentrations maximales à 0,15 %² pour le camphre, 1,12 % pour l’eucalyptol, 4,5 % pour le menthol et 4,5 % pour la somme de ces substances.

L’Afssaps rappelle que tout effet indésirable grave susceptible d’être lié à l’utilisation d’un produit cosmétique contenant du camphre, de l’eucalyptol ou du menthol, doit obligatoirement être déclaré par les professionnels de santé dans le cadre de la cosmétovigilance.

¹ppm=partie par million
²1%=10000 ppm

Post author